Présentation Noémie SANSON

Conteuse sur les routes
Des dunes de sable aux rideaux rouges des théâtres
Au coeur de l’humanité et ses chemins d’ombres et de lumières

Si Noémie a grandi à Fermanville au bord de la mer, elle a élu domicile depuis peu en Eure et Loir, près de la rivière du Grand Moulin. Lorsque, bien entendu, elle n’est pas sur les routes, en Normandie ou ailleurs…

Diplômée d’une maîtrise d’Etudes Théâtrales de l’Université de Caen, Noémie commence ses aventures artistiques en tant qu’interprète ou assistante metteur en scène pour différentes compagnies de théâtre d’ici et d’ailleurs (le Footsbarn Travelling Theatre en Auvergne, les Buchinger’s Boot Marionettes à Montpellier). Ces premiers pas l’emmènent à intégrer l’Ecole de Théâtre Internationale Jacques Lecoq, une école où le corps est le premier outil-réceptacle des sensations du Monde.

Si, être sur la route des compagnies de théâtre lui plaît (visitant des écritures et modes de spectacles différents en France et en République Tchèque), un nouveau chemin s’ouvre à elle : celui du conte et de la PUISSANCE de la PAROLE, via sa rencontre avec le conteur Ludovic Souliman, dont elle suivra l’enseignement en participant à ses ateliers au sein de l’association Au Bonheur des Contes à Sucy en Brie dans le Val de Marne. Par la suite, elle intégrera une année de formation au CLIO à Vendôme aux côtés de la conteuse Martine Tollet et de la musicienne Emmanuelle Parrenin, autour des contes du Merveilleux.

Contes en Lumière (et en musique) par Noémie Sanson, accompagnée Par Joao Gonzalez Gracio au steel-pan, et autres percussions

Noémie aime créer des images avec les mots et jouer avec leur rythme pour en faire une danse lumineuse ou ombragée, c’est selon. Cela passe bien sûr par l’oralité, mais aussi parfois par l’écriture, stylo en main.

Ce qu’elle aime avant tout, c’est être dans le vivant et dans l’échange, faire voyager, mots/images pour donner à imaginer. Que ce soit pour les enfants ou les adultes, elle cherche à aller toucher là où les mystères de la vie humaine nous rassemblent.

Depuis quelques temps, elle a entamé une recherche, qu’elle a nommé Lettres Enracinées, la menant sur les traces des contes de Normandie et du Cotentin, sa terre natale, recherche qui s’est poursuivie par une période de résidence avec Martine Tollet dans l’Aude, et qui l’emmène aujourd’hui à des performances entre  le conte et l’écriture accompagnée par Emmanuelle Parennin, au chant, harpe et épinettes.

Il y a quatre ans, elle a eu envie de partager avec les gens de sa terre d’origine le Val de Saire, sa passion du conte et de son esprit festif.

Alors poussée par le désir, elle a creusé des chemins, des liens avec d’autres humains pour faire émerger des instants de bonheur partagés autour du conte. C’est sur cette lancée qu’aujourd’hui se prépare la quatrième édition du Festival des Contes En Cotentin.